Agression sexuelle, ça vous parle?

abus sexuel ou inceste

Cet article, qui provient de Lincoln, Nebraska, lance cette statistique, dans une interview avec le Child Advocacy Center. Il ne fournit pas d’explication sur sa provenance, mais je suis très curieux de savoir si l’un d’entre vous l’a déjà vu :

« Seuls 16 % des hommes ayant des antécédents documentés en matière d’agressions sexuelles se considèrent comme ayant réellement été agressés, contre 64 % des femmes ayant des antécédents documentés en matière d’agressions sexuelles ».

La raison pour laquelle cela m’intrigue est que nous savons que les agressions sexuelles sont rarement signalées par les victimes masculines ou féminines, et je pense que beaucoup d’entre nous ont toujours supposé qu’elles étaient possiblement un peu moins dénoncées par les victimes masculines, en raison des nombreuses personnes qui continuent, d’une manière ou d’une autre, à croire que les garçons ne peuvent pas être victimes d’agressions sexuelles, mais je n’ai pas réfléchi au nombre de victimes masculines qui ne se considèrent peut-être même pas comme des victimes.

Durant mon enfance, je ne me considérais pas comme une victime d’agression sexuelle, principalement parce que je ne savais pas ce que c’était, je pensais que cela signifiait avoir été enlevé par un inconnu et avoir été violé, parce que c’est contre cela qu’on m’avait appris à me protéger. Un membre de ma famille qui me violentait, ce n’était pas ça, c’était quelque chose de différent, quelque chose pour lequel je n’avais pas de nom. C’était un secret.

Je me demande combien de personnes se promènent avec leur propre secret, sans même avoir conscience qu’elles ont été agressées sexuellement ?

Traduit par courtoisie : Témoignage de Mike.M

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.