Rêves dysphoriques et agression sexuelle

Publié Laisser un commentairePublié dans agresseur, enfance, rêves, témoignage
Contenu thématique des cauchemars d’enfants victimes

par Alexandra Duquette

Les récits de cauchemars ont été recueillis au Centre d’expertise Marie-Vincent lors de l’évaluation d’enfants pour lesquels des allégations d’AS ont été jugées fondées. Au total, 63 récits ont été transcrits, provenant de 51 filles et 12
garçons âgés de 4 à 14 ans (M: 9,7 ans). Une analyse descriptive du contenu thématique de
leurs cauchemars a été réalisée en partie à l’aide du système de codification Hall et Van de
Castle (interactions, personnages, émotions, malchance). Les différences dans le contenu
descriptif ont été explorées selon divers paramètres distinctifs de l’AS (p. ex : fréquence,
sévérité, polyvictimisation, genre de la victime, âge lors de la 1ière AS et lien avec l’agresseur).

Culpabilité chez les enfants victimes d’agression sexuelle

Publié Laisser un commentairePublié dans culpabilité, enfance, symptomes, témoignage

Le rôle médiateur des stratégies d’évitement sur l’anxiété et l’estime de soi

Des études antérieures relèvent que le sentiment de culpabilité est un
facteur associé aux répercussions de l’agression sexuelle (AS) chez les survivants
adultes (Cantón-Cortés, Cantón, Justicia et Cortés, 2011). Toutefois, très peu d’études
ont exploré le rôle potentiel du sentiment de culpabilité sur les symptômes chez les
enfants victimes. L’objectif de cette recherche est d’étudier le rôle médiateur de
l’évitement dans la relation entre le sentiment de culpabilité et les symptômes
associés à l’AS (anxiété et estime de soi). L’échantillon est composé de 447 enfants
victimes d’AS (319 filles et 128 garçons), âgés de 6 à 12 ans.

Source : Érudit

Santé mentale et physique des filles et des garçons agressés sexuellement

Publié Laisser un commentairePublié dans enfance, symptomes

Une étude de cas contrôle apparié avec un suivi de cohortes sur 10 ans.

L’agression sexuelle durant l’enfance est associée à de nombreux
problèmes de santé physique et mentale. Toutefois, au Québec, nous ne connaissons
pas bien les problèmes de santé physique et mentale que présentent les enfants
et les adolescents ayant vécu une agression sexuelle corroborée en comparaison de ceux
de la population générale. Objectif : L’objectif de la présente étude est donc de déterminer
si les jeunes agressés sexuellement consultent ou sont davantage hospitalisés
pour des problèmes de santé physique et mentale que ceux de la population générale
sur une période de 10 ans après un premier signalement.

Soigner le traumatisme ?

Publié Laisser un commentairePublié dans enfance, haine, prise en charge, résilience, témoignage, TSPT/SSPT/ESPT/PTSD

Violences, attentats, catastrophes, tortures, viols, maltraitances… Ces événements qui suscitent l’effroi peuvent avoir des conséquences psychiques graves sur le plus long terme. Peut-on soigner le traumatisme? Si nous posons la question, c’est parce la réponse ne va pas de soi. Ce numéro de Rhizome présente un double intérêt au regard de la ligne éditoriale de la revue. D’une part, l’appréhension du traumatisme paraît être à l’articulation entre un événement et/ou un contexte social et une « empreinte » psychique. La souffrance psychosociale d’hier serait le traumatisme d’aujourd’hui. D’autre part, il existe une prévalence des psychotraumatismes plus élevée pour les personnes ayant l’expérience de la précarité et/ou de la migration. Que recouvre alors le « traumatisme » dans une perspective clinique? La terminologie s’inscrit aujourd’hui dans le langage commun, suscitant de fortes attentes pour que les dispositifs de santé mentale prennent en charge les personnes exposées à des événements traumatiques.

Source : Orspere / Ch Le Vinatier

abus sexuel enfant livre

7 livres jeunesse

Publié Laisser un commentairePublié dans enfance

7 livres jeunesse pour apprendre le consentement et le respect des corps

Par Lucie Kosmala

Pour apprendre aux enfants le respect de l’autre et de son intégrité, voici quelques outils à dénicher parmi les livres jeunesse pour ouvrir la discussion !

De fait : comment initier la conversation avec des enfants sur ce sujet ?

Des outils sont à la disposition de chacun•e : les livres pour enfants. Voici une sélection d’ouvrages, à s’acheter ou à aller emprunter à la bibliothèque, pour initier les enfants à la question du consentement, satisfaire leur curiosité sans les heurter, et leur rappeler leurs droits !

Tout le monde tout nu

Les agressions sexuelles entre enfants peuvent être le fruit d’une curiosité désireuse d’être assouvie : à quoi ressemble l’autre ? Est-ce que ce qui se trame dans ma culotte est pareil dans le slip d’à côté ?

Pour cela, des livres mettent en scène des personnages dévêtus, ce qui permet de montrer tout en désacralisant la nudité.

C’est le cas du désormais culte Tous à poil de Claire Franek et Marc Daniau aux éditions du Rouergue (qui avait subi les foudres de Jean-François Copé en 2014), qui en montrant une galerie de personnages familiers, permet de rappeler qu’ils sont des êtres humains comme d’autres.

Plus récemment et plus subtilement, j’attirerai votre attention sur l’album La tribu qui pue d’Élise Gravel et Magali Le Huche, paru aux éditions La Fourmi Rouge.

Il raconte les péripéties d’une joyeuse bande d’enfants tout nus, tout cracras et surtout très débrouillards, confrontés à une directrice de pensionnat qui rêverait de les mettre sous la douche.

Les enfants sont tout nus et… ben peu importe qu’ils le soient.

En filigrane, on trouve aussi la thématique de la désobéissance à l’adulte quand celui-ci impose ses volontés qui vont à l’encontre de ses propres valeurs et de son intégrité.

En effet, au delà de cette question de douche, il est tout de même aussi question de ne pas subir l’injustice et la violence d’un adulte qui n’a aucun droit sur soi.

Au fait, comment on fait les bébés ?

Pour poursuivre dans cette dynamique de la curiosité à assouvir, ce qui peut turlupiner les plus jeunes, c’est la manière avec laquelle on fait les bébés.

Dur dur de s’éloigner de ces histoires de petites graines et autres métaphores jardinières douteuses.

Alors j’attirerai votre attention sur un ouvrage qui aborde la question sans trop en cacher ni trop en montrer : Un poisson dans le bidon de David Sire et Magali Le Huche (décidément !) paru aux éditions Sarbacane.

Ce livre parle de sexe avec une subtilité impressionnante, une pudeur pourtant très complice, ce qui fait qu’il n’a rien de vulgaire ou de racoleur.

« Tout plein de petits tours avec beaucoup d’amour… »

Ok, maintenant qu’on a vu des gens tout nus, comment on fait pour éviter d’aller vérifier sur l’autre ?

Je veux mieux comprendre l’autre

Il n’est pas toujours évident pour un enfant de projeter ce que peut ressentir l’autre, surtout quand il est petit.

Du coup, pour mieux cerner l’autre, cela passe aussi par la propre connaissance de ce qu’il est lui, à savoir un enfant avec des droits.

Le livre qui t’explique pourquoi les enfants sont super top ! de Françoise Boucher aux éditions Nathan, est très bien pour cela :

Il rappelle, entre autres, qu’être enfant, c’est aussi avoir son jardin secret.

Pour ce qui est du respect de soi et de l’autre, il y a l’excellent Ni poupée, ni super-héros : Mon premier manifeste antisexiste qui rentre dans le vif du sujet.

Pour ce qui est du respect de soi et de l’autre, il y a l’excellent Ni poupée, ni super-héros : Mon premier manifeste antisexiste qui rentre dans le vif du sujet.

Dans cet ouvrage, il est question de piétiner les clichés et d’encourager les enfants à être ce qu’ils sont.

Mais il alerte aussi directement sur les questions de consentement :

Je veux comprendre que ce qui m’arrive n’est pas normal

Même si le thème qui nous occupe concerne principalement les agressions entre les enfants, certains ouvrages s’attaquent aux actions malveillantes des adultes.

Ces ouvrages peuvent agir comme une prise de conscience pour les enfants qui peuvent se reconnaître dans la situation, qu’elle soit vécue avec des adultes ou avec des jeunes.

Pour les plus jeunes, Respecte mon corps de la docteure Catherine Dolto aux éditions Gallimard jeunesse, aborde sans tourner autour du pot les situations dangereuses et la prise de conscience d’avoir vécu ou risqué un attouchement sexuel.

Pour les plus grands, à partir de 12 ans, le roman La porte de la salle de bainde Sandrine Beau aux éditions Talents Hauts s’attaque avec beaucoup de finesse et de pudeur à la gêne ressentie vis-à-vis du regard insistant, pressant, de l’adulte.

Mia, en pleine puberté, est confrontée aux allées et venues systématiques de son beau-père dans la salle de bain lorsqu’elle se douche. La jeune fille s’enferme dans le mutisme, jusqu’au moment où elle parvient enfin à parler de la situation et à s’en sortir.

Ce court roman montre qu’un regard peut être dérangeant et considéré comme intrusif, qu’il soit celui d’un adulte mais aussi d’un autre enfant.

Source: Lire l’article intégral sur madmoizelle.com