Le bien-être émotionnel

Il n’y a aucun doute là-dessus, le bien-être émotionnel et l’intelligence émotionnelle sont étroitement liés. Mais que signifie le fait de se sentir bien émotionnellement? Est-ce que c’est quelque chose de mystérieux ou d’inatteignable? Ou bien quelque chose à la portée de n’importe qui?

Cet article examine ces questions et traite de la façon dont le bien-être émotionnel se présente, et à quoi ressemble la vie des personnes émotionnellement en bonne santé.

Quelques définitions pour bien commencer

Le “Centre National de la Santé Emotionnelle” est une organisation engagée à favoriser le bien-être émotionnel en offrant des ressources, des stratégies, des conseils, et du soutien à ceux qui en ont besoin, par exemple dans les milieux professionnels, les communautés, les systèmes de santé, ou en cas d’événements impliquant de nombreuses victimes. Ils offrent la définition du bien-être émotionnel suivante:

“ Le bien-être émotionnel se réfère à la conscience, à la compréhension, et à l’acceptance de nos sentiments, ainsi qu’à notre capacité à gérer de façon efficace les challenges et changements auxquels nous faisons face.”

Il n’échappe à personne que la vie est compliquée et semée d’embûches. Néanmoins, la manière dont vous surmontez ces problèmes détermine votre état de santé émotionnel et révèle votre vraie nature. Le bien-être émotionnel est question d’embrasser la bonté dans votre vie et de voir le verre à moitié plein et non à moitié vide.

Lorsque vous êtes à l’écoute de vos émotions, vous pouvez comprendre et être plus en accord avec votre corps, vous réagissez également à vos émotions avec plus de confiance. Rester dans le moment présent et ne pas anticiper l’avenir, ni ressasser le passé est vital pour être en bonne santé émotionnelle.

Le bien-être émotionnel nous encourage à cultiver la pleine conscience, mais cela ne veut pas dire que vous êtes heureux et insouciant tout le temps. Au contraire, vous êtes conscient et vous pouvez effectuer les changements nécessaires pour vous sentir mieux.

Être en bonne santé émotionnelle offre la possibilité d’atteindre votre plein potentiel en tant qu’individu.

À quoi ressemble le bien-être émotionnel?

Le bien-être émotionnel implique de prendre soin de soi, de se relaxer, de développer sa force intérieure, et de réduire son stress. Il s’agit aussi d’être conscient et attentif aux émotions, à la fois négatives et positives, auxquelles vous pouvez faire face dans votre quotidien, dans ce monde. Le bien-être émotionnel comprend également votre capacité à apprendre et à grandir de ces expériences, ainsi qu’à développer des compétences en matière de prise de décisions.

Le bien-être émotionnel est essentiel si vous souhaitez vivre une vie heureuse et productive. Être en bonne santé émotionnelle vous donne le pouvoir d’exprimer vos sentiments sans retenue. Cependant, grâce à un contrôle émotionnel rationnel, vous pouvez nouer des relations de soutien et d’interdépendance avec les autres.

Il existe cinq questions que vous pouvez vous poser afin de déterminer si vous êtes en bonne santé émotionnelle.

  1. Êtes-vous sensible et compatissant? La façon dont vous traitez votre entourage est comme un baromètre qui révèle votre état de santé émotionnelle. Les personnes en bonne santé émotionnelle ont tendance à être sensibles et à l’écoute des besoins des autres, et sont également plus généreuses.
  2. Vous sentez-vous reconnaissant? Les personnes en bonne santé émotionnelle éprouvent de la gratitude pour leur vie et pour les bonnes choses qui leurs arrivent. Ils apprécient ce qu’ils ont et ne se soucient pas de ce qu’ils ne possèdent pas. En bonne santé émotionnelle, les gens reconnaissent la chance qu’ils ont. Il ne s’agit pas seulement d’argent ou de biens matériels, mais aussi de l’amour et de la gentillesse des autres, ainsi que leur santé physique.
  3. Vous aimez-vous? Les personnes en bonne santé émotionnelle s’aiment d’un amour inconditionnel. Ce comportement peut sembler paradoxal ou bien futile, mais je peux vous assurer que ça ne l’est pas. S’aimer soi-même est vital pour votre bien-être émotionnel, car vous prendrez ainsi mieux soin de vous-même, vous vous donnerez encore plus de moyens pour devenir une personne meilleure, et vous essaierez d’aider les autres autour de vous.
  4. Êtes-vous tolérant et ouvert d’esprit? Êtes-vous conscient de vous-même et écoutez-vous vos pensées et celles des autres? Lorsque vous êtes ouvert d’esprit et disposé à écouter le point de vue des autres, vous serez plus enclin à améliorer votre croissance en tant que personne.
  5. Savez-vous gérer le stress? Les personnes en bonne santé émotionnelle ont leur propre manière de surmonter le stress dans leur vie grâce à la méditation, l’exercice physique, la thérapie ou l’art. Les personnes émotionnellement en bonne santé entretiennent un bon équilibre entre le travail et les loisirs.

Quel score avait vous obtenu en lisant cette liste de caractéristiques d’une personne en bonne santé émotionnelle? Si vous ne vous y retrouvez pas encore complètement, ce n’est pas grave car c’est bien là la beauté d’atteindre le bien-être émotionnel; c’est un processus continu.

Les trois aspects du bien-être émotionnel

Dr. Steven Eric Handwerker, fondateur, et PDG de ‘l’Association Internationale pour la Promotion du Bien-Être Humain Inc.’, offre un aperçu des trois aspects de résilience qu’il a identifié comme étant la base sur laquelle le bien-être émotionnel est construit. Dr. Handwerker déclare que la résilience comprend trois éléments essentiels – la manière de gérer une situation difficile, l’adaptation, et la transformation.

Le premier élément de résilience est la façon dont on fait face aux obstacles. Surmonter une épreuve implique des facteurs mentaux, physiques, et émotionnels qui s’appliquent à chaque problème auquel une personne puisse faire face. Surmonter une situation difficile consiste avant tout à prendre soin de soi et à réduire son stress. Il s’agit également d’observer et de stimuler ses émotions lorsque des défis se présentent. L’élément physique et l’élément mental, agissent ensemble afin d’apporter plus de résilience et améliorent ainsi la santé émotionnelle.

S’adapter ne veut pas dire se plier face à une expérience difficile, mais au contraire, écouter son intuition et ses capacités mentales afin de savoir ce qu’il est nécessaire de faire pour transformer son stress en un challenge.

La transformation c’est avoir de la résilience et savoir en tirer profit. La conséquence naturelle, après avoir surmonté une situation difficile et s’être adapté, est la transformation car on prend alors conscience de ses expériences et des émotions que l’on éprouve, et on est ainsi capable de les confronter avec compassion. Comprendre qui vous êtes à l’intérieur est incroyablement libérateur et permet au bien-être émotionnel de se développer.

Dix choses à faire pour parvenir au bien-être émotionnel

Il n’existe pas de listes magiques pour être en bonne santé émotionnelle. Cependant, Dr. Mark Lerner propose, sur le site du Centre National du Bien-Être Émotionnel, les dix choses suivantes à réaliser afin de parvenir au bien-être émotionnel…

  1. Devenez conscient de vos sentiments et essayer de les qualifier (p. ex. “Je me sens stressé(e).” “Je me sens triste.” “Je me sens frustré(e)·” etc.)
  2. Essayez d’identifier vos pensées et examinez la façon dont elles se déclenchent et peuvent être influencées par un sentiment (p. ex. Je pense à la manière dont je lui ai répondu et je suis en colère.”)
  3. Apprenez à accepter qu’il n’existe pas de bons ou de mauvais sentiments… ils sont ce qu’ils sont.
  4. Prenez votre temps et pensez avant d’agir; faites des choix qui se dirigent vers un but précis. 
  5. Soyez conscient que vous avez la capacité de décider sur quoi vous concentrer – et quoi penser.
  6. Si vous vous retrouvez à penser à quelque chose de façon répétitive et que cela vous apporte de l’inconfort émotionnel, identifiez cette pensée et essayez de l’ignorer (p. ex. « Arrête. Ce n’est pas productif.”)
  7. Sachez qu’il est tout à fait normal de ne pas se sentir bien lors de périodes difficiles ou de changements.
  8. S’il vous arrive d’avoir des pensées ou des sentiments désagréables, changez-vous les idées en trouvant autre chose à faire (p. ex. Faites une promenade. Faites de l’exercice. Ecoutez de la musique. Parlez à un(e) ami(e) ou à un proche. etc).
  9. Parlez à des personnes avec qui vous pouvez partager vos pensées et vos sentiments – des personnes qui écoutent plus qu’elles ne parlent. Favorisez la communication interpersonnelle, comme le tête-à-tête.
  10. Faites votre possible pour devenir la personne que vous souhaiteriez être. Bien que ça puisse être un concept hypothétique, trouvez quelque chose qui ne peut être directement observé ou influencé par le monde autour de vous,  tel une ‘cible’.

Pour conclure

Comme nous pouvons le constater, le bien-être émotionnel n’est pas hors de la portée de qui que ce soit. La récompense d’être en bonne santé émotionnelle est formidable, surtout lorsqu’on la compare au désarroi et à l’instabilité qu’entraîne le mal-être émotionnel.

Avant tout, croyez en vous-même. Le travail que vous allez accomplir afin d’atteindre une norme de bien-être émotionnel sera t-il parfait? Non. La raison est simple; il n’existe pas de norme de bien-être émotionnel.

Apprenez à prendre soin de vous. Écoutez vos pensées puis observez ce à quoi vous pensez.

Si vos pensées se basent sur un discours mélancolique et que votre dialogue intérieur est plutôt pessimiste, envisagez sérieusement de changer votre vocabulaire par un vocabulaire plus positif.

Ces suggestions ne sont pas des incantations magiques censées soigner votre esprit, mais des conseils donnés par quelqu’un qui est déjà passé par là.

Après avoir entendu pendant des années que le seul moyen de faire face à des émotions douloureuses était de s’en débarrasser, il faut souvent un long réapprentissage pour parvenir à accueillir ces émotions; tout en essayant de découvrir, grâce aux personnes qui les ressentent, ce qu’elles ont appris en survivant dans le désert, contrairement à ce que ceux qui dorment dans une maison confortable ne sauront jamais.”  Barbara Brown Taylor

Traduction de courtoisie par J.S depuis CPTSD Foundation

Prendre soin de soi et la connexion anti-anxiété

La plupart des personnes ressentiront au cours de leur vie une certaine forme d’anxiété, due principalement à des facteurs conjoncturels. Pour de nombreuses personnes, la pratique de quelques routines simples pour prendre soin de soi peut contribuer à réduire l’anxiété et à construire une réponse saine qui réduit à terme ces sentiments désagréables.

Cela peut sembler bête, mais votre esprit et votre corps sont connectés de manière puissante et en maintenant vos réserves physiques, émotionnelles et mentales, vous pouvez en fait atténuer et gérer une partie de l’anxiété et de ses symptômes. En toute franchise, vous pouvez probablement admettre que lorsque vous êtes occupé et que vous jonglez avec de multiples priorités, l’une des premières choses à faire disparaître de la « liste des choses à faire » est de prendre soin de vous. Prendre soin de soi peut paraître comme une chose de plus à faire et est toujours repoussé plus loin dans la liste. En prenant le temps de faire de petits gestes d’auto-soins tout au long de la journée, vous serez plus équilibré mentalement et plus énergique – vous pourrez ainsi vous attaquer à toutes ces autres tâches « plus importantes » !

Essayez d’intégrer certains de ces conseils tout simples dans votre vie quotidienne et vous serez surpris de constater à quel point vous vous sentirez mieux !

  • Arrêtez de dire si souvent « oui ». Votre corps et votre esprit ont besoin d’un temps d’arrêt pour se détendre et retrouver leur énergie. Lorsque vous dites oui à chaque invitation ou demande, vous ajoutez de plus en plus de responsabilités et de tâches à votre « liste de choses à faire ». Avant d’accepter, prenez quelques minutes pour déterminer si les avantages de l’acceptation de cette invitation valent le stress et l’anxiété qu’elle peut provoquer. Vous avez le droit de refuser une invitation afin de passer un moment de calme et de détente à la maison.
  • Prenez le temps de réfléchir et d’exprimer votre gratitude. Lorsque vous êtes confronté à l’anxiété, vous avez tendance à vous concentrer uniquement sur les choses qui vous causent du stress et de l’inquiétude – vous pouvez ainsi souvent oublier les aspects positifs de votre journée. Prenez quelques minutes dans votre journée pour noter vos pensées. Chaque matin, écrivez 10 choses dont vous êtes reconnaissant, des choses positives dans votre vie. En vous concentrant sur ce que vous avez par rapport à ce que vous n’avez pas, vous pouvez faire évoluer votre état d’esprit et réduire le stress.
  • Faites de l’exercice régulièrement. Penser l’exercice comme un cadeau plutôt que comme une corvée est le secret pour en faire une habitude quotidienne. Prendre le temps chaque jour de faire régulièrement de l’exercice qui accélère votre rythme cardiaque et vous fait transpirer peut vous aider à réduire l’impact mental et physique de l’anxiété. Lorsque vous faites de l’exercice, votre corps libère des endorphines qui vous rendent plus heureux et peuvent avoir un effet calmant. Le yoga est également un moyen répandu pour faire face à l’anxiété, en combinant mouvements physiques, étirements et méditation.
  • Sortez. Le soleil émet de la vitamine D qui est une vitamine essentielle dont notre corps a besoin pour se sentir mieux et plus équilibré. On dit souvent que la nature a des propriétés curatives et que passer un peu de temps à l’extérieur peut aider à atténuer la mauvaise humeur ou à calmer les sentiments d’anxiété. Que vous préfériez la plage ou les bois, passer un peu de temps au soleil peut avoir un impact très positif sur votre humeur.
  • Méditez. La méditation et les exercices de respiration intentionnelle peuvent être un excellent moyen de stimuler votre réponse de relaxation. Il existe de nombreuses applications mobiles et vidéos en ligne qui peuvent vous apprendre comment calmer avec stratégie, votre corps et votre esprit tout en réduisant l’anxiété mentale.
  • Pratiquez une bonne hygiène de sommeil. Une bonne nuit de sommeil peut être difficile pour les personnes qui souffrent d’anxiété, il est donc essentiel de s’assurer que vous suivez une routine de sommeil. Cela veut dire avoir un cycle veille-sommeil régulier, s’hydrater avant de se coucher et réduire toute sollicitation extérieure (éteindre la télévision, fermer les stores et les rideaux et mettre le téléphone en mode silencieux). Vous voulez donner à votre cerveau le temps de se détendre avant d’aller au lit, donc limitez la caféine, l’alcool et le travail plusieurs heures avant de vous coucher.

Nous avons tous tendance à faire passer les autres en premier et nos propres besoins en dernier, mais prendre soin de soi est vital pour son bien-être et sa santé. Prendre soin de soi est loin d’être égoïste et complaisant. Si vous ne prenez pas soin de vous correctement, votre corps et votre esprit en pâtiront, ce qui les rendra plus vulnérables à un système immunitaire affaibli, nous rendant ainsi plus susceptibles de prendre du poids, d’attraper un rhume, de souffrir de problèmes de sommeil, d’hypertension, de problèmes cardiaques, etc.

Prenez soin de vous !

Traduit par courtoisie depuis NeuroScience

S’autoriser à revivre après les traumatismes de l’enfance

Ces dernières années, j’ai consacré temps, énergie et efforts à me reconstruire suite aux traumatismes de mon enfance. Souffrant de handicaps psychiatriques : bipolarité, syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et trouble obsessionnel-compulsif (TOC), j’ai connu à la fois dépression et anxiété débilitante. À mesure que je trouve mon chemin « hors du brouillard » et que je gagne en clarté, je suis encore plus investie dans mon cheminement thérapeutique.

Voici une lettre que je me suis écrite pour honorer ce processus de reconstruction et pour me donner la permission de m’aimer plus pleinement. Une lettre pour me rappeler de la liberté qui m’attend et de mon immense potentiel.

Parfois, nous oublions de nous donner le droit de faire des erreurs, de cultiver la compassion et d’être plus doux dans le processus. Se reconstruire est un travail de longue haleine, parfois. J’espère que ces mots serviront de réconfort pour ceux qui se battent.

Chère bien-aimée,

Je t’ai vu grandir au fil des ans malgré une douleur immense et une volonté d’abandonner. Tu te souviens, j’étais là avec toi chaque fois que tu devenais plus sensible : en risquant la vulnérabilité, en allant en terre inconnue, en prenant de plus en plus conscience de l’armure archaïque qui ne te servait plus. J’étais là au début de ton voyage de reconstruction, t’écoutant pleurer en silence, exprimant ta désillusion face à la vie et à ceux qui semblaient t’avoir abandonnée.

Dans cette tempête de deuil et de perte, tu as décidé de te reconstruire et tu as même commencé à le dire à haute voix, partageant ce souhait d’une chose que tu ne comprenais finalement pas encore. À cause de tous ces schémas de comportement, tu étais dans un tel mal-être, anxieuse et déprimée que tu t’es retrouvée piégée, un peu comme si un boulet d’acier de 90 kilos était attaché à ta cheville et que tu devais le traîner chaque jour. Tu souffrais d’anxiété sévère et ton corps souffrait de la douleur constante causée par ce poids que tu estimais devoir porter. Et pourtant, tu rêvais d’être libre, sans savoir comment, et même sans croire pleinement que c’était possible. Mais tu as osé rêver. Il faut du courage pour rêver.

La lumière et l’amour déferlent maintenant dans ta conscience, dans cette pièce autrefois sombre aux volets fermés, où tu t’es cachée pendant si longtemps. Parfois, la peur t’envahit encore, comme si tu étais en train de rêver et que la lumière du soleil, se déversant, allait te réveiller. La chaleur dans laquelle tu baignes est ton réservoir d’amour ; elle a toujours été là, mais tu ne l’avais pas encore découverte. Ce que tu appelles la « paix » est tienne, et plus tu y séjourneras, plus la conscience de toi-même se développera et grandira.

Dans ce voyage incertain et plein d’anticipation, je veux que tu en sois convaincue : tu es aimée. Tu t’es engagée ici et tu as travaillé très dur pendant des années pour voir la vérité. Alors que les portes continuent de s’ouvrir et qu’une vie plus sereine apparaît, je veux que tu te souviennes de ce qui suit :

Je te donne le droit de…

Trompe-toi – tu feras des erreurs et il y en aura que tu regretteras vraiment. Tu vas perdre ton sang-froid, être « déclenchée » et retomber, par moments, dans de vieux schémas. Ce n’est pas grave. Mais essaie de ne pas passer trop de temps à te détester ; prends plutôt du recul et apprends de ces expériences. La vie en est pleine et elles sont inévitables. Quand tu t’acceptes, ta capacité à aimer les autres avec indulgence s’accroît également. Cela te rendra moins vulnérable à l’avenir.

Par pitié ! Ris plus souvent ! Tu ne ris pas assez ces temps-ci. On ne regrette jamais le fait de rire.

Ne nie pas tes émotions – Tu es en sécurité avec moi ! Pleure, sanglotes, mets-toi en colère, étourdis-toi ! En ma présence, il n’y a aucune insécurité, aucune peur, aucun sentiment que tu ne puisses exprimer. Exprime-les dans l’immobilité ensoleillée que je t’ai procurée et « laisse-toi aller ». Je serai toujours là à t’aimer jusqu’à la fin des temps.

Échoue – Oui !! Tu as ma permission d’échouer aussi souvent que tu le souhaites, que ce soit un grand ou un petit échec. L’important, c’est d’essayer. Ne pas obtenir un travail, échouer à un examen, avoir une relation qui tourne mal n’est pas important pour moi. Ce qui est important, c’est que tu vives ta vie, que tu essaies de faire de ton mieux, et que tu échoues ou que tu réussisses en chemin. Tu peux venir te consoler autour d’une tasse de café avec moi n’importe quel jour. Je veux entendre parler de tes péripéties lorsque tu échoues ou que tu réussis à tous les égards ! Chaque fois que tu essaies, même quand tu as peur, c’est une aventure et je veux m’asseoir avec toi et rire et pleurer de tous tes efforts, quels qu’en soient les résultats.

Protège-toi – Il peut y avoir des personnes ou des emplois pour lesquels il est nécessaire de « couper les ponts » afin de se protéger. Tu devras peut-être dire « non » à maintes reprises et cela risque d’être très difficile pour toi. Mais tu as le droit de poser des limites et de dire « non » aussi souvent et autant de fois que nécessaire. Ta paix est ta priorité.

Pour être réellement heureuse – Fais ce qui fait chanter ton cœur et ne t’excuses pas de répandre ton soleil. Il se peut que tes vibrations soient trop fortes pour certains et ce n’est pas important. Continue à chercher et ta lumière attirera ceux qui désirent être auprès d’elle. Ne tamise pas ta lumière pour ceux qui la trouvent aveuglante. C’est aux autres de s’adapter s’ils le souhaitent.

Ne sois pas bon en toutes choses : Nous avons tous nos faiblesses et il est normal de les admettre et de les accepter. Aime-toi malgré tout. Nous avons tous des forces qui nous sont propres. Il n’est pas nécessaire de se définir par rapport aux aptitudes des autres. Ta vie se définit désormais de plus en plus, sois fière de ce qui te rend unique. Il n’existe absolument qu’un seul toi.

Il y a tant de choses que je veux que tu explores maintenant que tu es suffisamment en paix avec toi-même pour voir le monde qui t’entoure. Ce n’est que le début et je suis très impatiente pour toi ! Lorsque tu commenceras à adopter des schémas de comportement plus sains, tu trouveras dans ta vie beaucoup d’espace et de place pour y accueillir des personnes et des aventures qui te rempliront de façon bénéfique.

Je te donne la permission de continuer à grandir dans l’amour et l’acceptation de ton moi authentique. De t’asseoir au soleil, sans peur, aussi longtemps que tu le souhaites.

Tu es aimée.

C’est toi qui cultives l’espace qui t’entoure et t’apporte sécurité et croissance. Parce que tu en es vraiment capable et que tu es forte. Tu m’as appelée et je suis restée ici, attendant cet appel avec impatience. Je suis ta source d’amour personnelle et je continuerai à grandir avec la conscience que tu as de moi.

Dans la paix,

Ton esprit

Traduction de courtoisie du témoignage d’Amy Taylor

101 techniques pour prendre soin de soi – Guide d’auto-soins pour les victimes de traumatismes


Lorsque vous entendez l’expression “prendre soin de soi”, vous pensez peut-être à des couvertures douces, à une boisson chaude et à un éventail d’activités qu’on retrouverait généralement sur Pinterest. En réalité, prendre soin de soi n’est pas seulement synonyme de confort ou de réconfort. Pour les victimes de traumatismes complexes, ces moments de bonté envers soi peuvent représenter un réel défi. Ils peuvent même sembler désagréables, non mérités et peuvent causer une certaine anxiété. Nous espérons pouvoir vous aider à surmonter ces sentiments tout en vous offrant une palette d’options à explorer à votre rythme – des auto-soins temporaires nécessitant peu d’effort à ceux qui auront un impact significatif durable et favoriseront une meilleure estime de soi.

Prendre soin de soi

Pour commencer, que signifie « prendre soin de soi »?

Si prendre soin de soi semble être vivifiant et une voie vers le mieux-être, pourquoi est-ce aussi difficile?

Comme tout ce qui est rattaché au traumatisme, c’est compliqué. Et ce, pour des raisons extrêmement vastes et nombreuses. La plupart des personnes ayant vécu des traumatismes à répétition pendant leur enfance se retrouvent souvent avec une pauvre estime de soi et une vision négative du monde. Alors qu’elles ont été poussées à penser qu’elles n’étaient bonnes à rien, « mauvaises » ou honteuses, comme si c’était elles qui étaient coupables, ou que la souffrance était leur seule raison d’être ; une dissension profonde peut naître à l’idée d’avoir une pensée douce envers soi. Des gestes d’amour envers soi, en particulier de nature physiques, peuvent provoquer une sorte de tristesse ou d’anxiété et peuvent paraître intolérables ou encore « déplacés ». Cependant, aussi difficile que cela puisse être, il est impératif d’essayer de modifier ces mécanismes et de ré-entrainer notre cerveau pour qu’il accepte les soins et la compassion dont nous avons tellement besoin. Continuer sur ces voies d’auto-négligence, de haine envers soi, d’automutilation, d’obsession à vouloir s’occuper d’autrui et à vouloir plaire aux autres, de travail excessif ou d’isolement, fera qu’il sera de plus en plus difficile de s’en défaire et le simple fait d’essayer nous paraîtra de plus en plus désagréable. Et, malheureusement, si le fait de prendre soin de soi ne «mène pas à un bien-être immédiat », nous n’aurons pas forcément envie de réessayer. Mais nous devons persister.

Cessons de tourner à vide et de survivre. Nous devons nous ressourcer pour mieux revivre. Ce n’est qu’en étant comblé(e)s et en bonne santé que nous serons plus efficaces, que nous aurons plus de vitalité, que nos pensées seront plus claires, que nous aurons plus d’énergie, que nous aurons plus d’amour à donner, que nous serons plus patient(e)s, et mieux connecté(e)s avec les autres et le monde. Un petit changement dans cet équilibre peut nous rendre contrarié ou irritable. Tourner à vide de manière chronique peut entrainer des dommages irréversibles, y compris au niveau cellulaire. Lorsque nous prenons soin de nous-mêmes et que nous nous accordons, à nous-mêmes et à notre corps, davantage de délicatesse, nous sommes non seulement en meilleure santé, mais nous sommes aussi de meilleur compagnie pour ceux que nous aimons et qui nous importent. Prendre soin de soi permet aussi de générer un changement et une influence positifs. Cela peut aussi être une expérience réparatrice. En traitant votre corps, votre esprit et votre âme avec amour et gentillesse, vous vous octroyez la possibilité de ressentir toutes ces choses dont vous avez été privé(e)s ou dont vous ne pensiez pas avoir besoin. VOUS êtes celui/celle qui peut initier et contrôler cet acte de bonté – n’est-ce pas un véritable changement de dynamique par rapport à tout ce que vous avez toujours connu? Prendre soin de soi est un acte de défi contre tous ceux qui vous ont fait du mal ou qui vous ont poussé(e) à vous faire du mal. Avec chaque affirmation positive, chaque geste d’amour, et chaque acte d’auto-protection, vous rejetez et défiez avec force tout ce qu’ils vous ont inculqué et gravé en vous. Reprenez le contrôle de votre vie. C’est LA VÔTRE, pas la leur.

Prendre soin de soi n’est en aucun cas égoïste. C’est un besoin primaire pour tout être vivant. Nous méritons de nous sentir bien, fort(e)s, en sécurité et accepté(e)s. En outre, combler nos besoins est non seulement bénéfique pour nous-même mais aussi pour les êtres chers qui veulent nous savoir épanoui(e)s, et qui se réjouissent de nous voir marcher la tête haute. Toutefois, ces besoins ne se limitent pas à ce qui peut être résolu par un cahier de coloriage ou une série sur Netflix. Ils sont complexes et il est possible que pour y répondre, vous ayez besoin de vous lancer dans des actes plus profonds comme, par exemple, établir des limites appropriées, changer de travail, payer vos factures en temps et en heure, prendre rendez-vous avec un docteur, mettre fin à ces comportements autodestructeurs, et bien d’autres choses encore. Ci-dessous, vous trouverez tout un éventail d’outils pour prendre soin de soi qui vous aideront à avoir plus d’empathie envers vous-mêmes et à reprendre le contrôle de votre vie.

101 techniques pour prendre soin de soi

Voici 101 techniques pour apprendre à prendre soin de soi! Nous les avons organisées en fonction de leur intensité : des soins les plus simples à mettre en place (des choses que vous pouvez faire assis(e), alors que vous luttez encore contre les symptômes), aux soins qui demandent un peu d’organisation, une sortie; et enfin ceux qui demandent un suivi beaucoup plus poussé. Ces techniques sont aussi vaguement organisées en fonction de leurs effets. Certains soins vous boosteront brièvement et vous permettront de recharger vos batteries, alors que d’autres entraineront des changements plus significatifs et vitaux pour les années à venir.

Comme pour tout traumatisme, certaines de ces suggestions pourraient ne pas fonctionner sur vous. Certaines pourraient déclencher ou même exacerber d’autres troubles relatifs à votre santé mentale. Choisissez en conscience : prenez ce dont vous avez besoin et laissez le reste. Rappelez-vous cependant que ce n’est pas parce que quelque chose semble rebutant ou angoissant que vous n’en avez pas un besoin profond ou qu’il ne vous apportera pas de bien-être. Cela est particulièrement vrai pour tous les actes qui demandent une implication forte. Les soins que vous mettrez en place ne vous feront pas tous du bien – en fait, peu d’entre eux vous apporteront du réconfort. Malgré tout, la guérison à long terme en vaut bien la chandelle : essayez d’accomplir ces techniques jusqu’au bout. Prenez votre temps, mais apprenez aussi à relever des défis en essayant de ne pas refuser catégoriquement de faire quelque chose parce que cela vous semble effrayant ou difficile. Les choses les plus difficiles peuvent parfois être celles dont vous avez le plus besoin! Prenez bien soin de vous!

Effort / Incidence faible

  1. Prenez une pause de 10 minutes quelle que soit la tâche que vous êtes en train d’accomplir. – travail, ménage, médias sociaux, etc. – pour fermer les yeux et juste être vous-même. Ajoutez-y éventuellement de la pleine conscience, de la visualisation ou de la méditation pour vous recharger.
  2. Faites une courte sieste. Le repos est souvent un élément clé manquant chez les victimes de traumatisme. Donnez-vous la permission. Il n’y a rien de mal à ça. Vous méritez cette opportunité de pouvoir vous couper de tout et de vous sentir moins vigilant(e) et tendu(e).
  3. Appliquez une lotion pour le corps, de la crème pour le visage et/ou des huiles essentielles. Appréciez la senteur. Prêtez attention à cette douceur et cette attention que vous offrez à votre peau et à vos sens.
  4. Écoutez un livre audio.
  5. Écoutez un podcast.
  6. Regardez une comédie légère, un spectacle comique, un film ou une vidéo sur YouTube
  7. Autorisez-vous un marathon de séries sur Netflix/Hulu/Amazon.
  8. Regardez le flux en direct de la NASA sur International Space Station (ISS).
  9. Retrouvez votre sport favori ou regardez la rediffusion d’un des meilleurs matchs/jeux/rencontres. Vous connaissez déjà le résultat, cela vous demandera peu d’attention. Vous pourrez ainsi revivre une euphorie que vous n’avez pas sans doute pas ressentie depuis un moment.
  10. Dégustez votre collation préférée ou mangez quelque chose que vous avez rarement le plaisir de déguster.
  11. Textez un(e) ami(e) ou un membre de confiance de votre famille. Communiquez avec les autres.
  12. Faites une liste des choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant(e) ou rédigez quelques phrases dans votre carnet de gratitude. Exprimez votre reconnaissance ou gratitude pour les choses les plus simples mais aussi pour les choses les plus significatives de votre journée/vie.
  13. Énumérez 10 choses … pour lesquelles vous êtes fort.e, que vous aimez en vous (ou que vous avez appris à aimer), ou les raisons qui font que vous êtes une bonne personne et que vous méritez de l’attention.
  14. Énumérez 20 choses que vous avez accomplies cette année.
  15. Répétez un mantra personnel. Par exemple: je suis une bonne personne; ce que je suis est suffisant; il y a des gens qui m’aiment même quand je ne suis pas sûr(e) de moi; je ne suis pas coupable, etc.
  16. Donnez-vous le droit de ne pas être parfait(e). Laissez la vaisselle s’empiler dans l’évier, ne faites pas votre lit, ne passez pas l’aspirateur, pendant juste une soirée.
  17. Prenez les médicaments que le médecin vous a prescrits. Ils aident votre corps à fonctionner de manière optimale et lui fournissent ce dont il a besoin. Vous les méritez.
  18. Autorisez-vous à prendre vos médicaments prescrits au besoin si vous en ressentez la nécessité.
  19. Hydratez-vous. Essayez de limiter votre consommation de caféine, boissons énergétiques, boissons gazeuses, etc. et buvez davantage d’eau si nécessaire.
  20. Passez un peu de temps avec un animal domestique: donnez-lui plein de caresses, faites-lui des câlins, allez vous balader ensemble, toilettez-le ou jouez avec.
  21. Utilisez une couverture lestée, un couvre-jambe lesté, ou un gilet lesté. Appliquez une pression ou une compression forte avec autre chose si vous ne possédez pas les articles mentionnés. Apaisez votre système nerveux sur-stimulé et donnez-vous la possibilité de vous sentir bien ancré(e) et stable dans votre corps.
  22. Écoutez de la musique avec des écouteurs. Cela vous permettra de vous couper entièrement du reste du monde.
  23. Écoutez une liste de chansons que vous venez de créer pour ces moments/ces jours où vous prenez soin de vous.
  24. Regardez des vidéos défi “Essayer de ne pas rire” ou “Essayer de ne pas chanter /danser” sur You Tube. Vous allez sûrement vous accidentellement vous laisser prendre au jeu au moins une fois et ça fait partie du plaisir!
  25. Notre favori: essayez de rire sans sourire. À défaut, cette vidéo qui montre plusieurs essais vous fera tout de suite sourire: CLIQUEZ ICI!
  26. Regardez des compilations curieusement satisfaisantes, des vidéos ASMR (à réponse sensorielle autonome culminante) si celles-ci sont agréables/sans danger pour vous, ou d’autre activités sensorielles réconfortantes.
  27. Amusez-vous avec des autoportraits (selfies). Apprenez à apprécier votre propre personne, votre peau, vos traits personnels. Commencez à vous accepter tel(le) que vous êtes. OU! Prenez un moment pour montrer à quel point vous êtes fabuleux/se comme vous l’êtes toujours.
  28. Faites des dessins avec vos taches de rousseur ou dessinez autour de vos cicatrices, et servez-vous de vos rides pour mettre en valeur votre beauté. Pratiquez l’acte d’aimer la peau dans laquelle vous vous trouvez (comme dans une publicité Dove).
  29. Serrez une peluche, une couverture douce, ou autre chose de réconfortant dans vos bras. Passez vos mains sur des objets qui vous tiennent à cœur et qui appartiennent à vos êtres chers, colliers/bagues, pièces de monnaie, pierres, ou autres objets spéciaux.
  30. Regardez votre film d’enfance préféré – surtout si vous avez besoin de vous remémorer ces souvenirs positifs.
  31. Entrez des mots-clés tels qu’amour personnel, acceptation de soi et image corporelle positive sur Internet pour y trouver des encouragements pour prendre soin de vous et pour que vous parveniez à aimer la personne que vous êtes aujourd’hui.
  32. Supprimez les applications qui vous font perdre votre temps, votre concentration et/ou gaspillent votre énergie. Vous pourrez les réinstaller plus tard, mais essayez de vous en débarrasser pendant quelques temps pour voir comment vous vous sentez.
  33. Sur les médias sociaux, bloquez les personnes qui vous procurent du stress ou vous dépriment.
  34. Mettez votre téléphone en mode silencieux, et sans vibreur (sauf contacts d’urgence si nécessaire) pendant quelques heures. Prêtez attention à ce que vous ressentez lorsque vous êtes déconnecté(e) du monde et que vous ne vous intéressez qu’à ce qui se trouve directement autour de vous.
  35. Relisez des commentaires, des emails ou des lettres/cartes personnels touchants que vous aviez conservés. Si vous n’avez pas de tel dossier, vous pouvez en créer un. Commencez par créer un dossier sur votre ordinateur ou votre téléphone dans lequel vous sauvegardez des captures d’écran de commentaires/messages d’encouragement envoyés par vos êtres chers, des moments sympas, des réponses ou suivis de célébrités ou personnes que vous admirez beaucoup, et tous les événements spéciaux qui vous ont ému(e), encouragé(e) ou touché(e) droit au cœur. Retourner voir ces souvenirs surprise peut vous aider à retrouver confiance envers les autres mais, plus important encore, cela peut vous aider à retrouver votre amour personnel.




Effort / Incidence moyenne

  1. Lisez un livre, n’importe quel livre!
  2. Regardez votre calendrier pour la semaine/le mois à venir et vérifiez si vous avez des obligations qui pourraient être supprimées ou déléguées à quelqu’un d’autre.
  3. Contactez un groupe de soutien/groupe de parole pour obtenir un soutien positif.
  4. Lavez-vous le visage, brossez-vous les dents, prenez une douche, changez de vêtements. Parfois, c’est tout ce que vous êtes capable de faire mais cela peut vous permettre de vous sentir TELLEMENT mieux.
  5. Prenez un bain (peut-être avec des huiles, des bombes pour le bain, ou avec une ambiance apaisante que vous aurez créée).
  6. Chouchoutez-vous. Appliquez un masque de visage, mettez du vernis à ongles, rasez-vous le visage ou les jambes, et réalisez d’autres soins du corps (Cela vaut pour tous ! Les masques de visage et le vernis à ongles sont pour tous!)
  7. Faites des étirements. Ouvrez votre corps. Respirez profondément et reprenez contact avec vous-même. Soyez présent(e) pour vous-même. (Le Kundalini est un style de yoga qui peut être assez agréable pour les victimes de traumatisme).
  8. Portez un vêtement que vous adorez ou que vous avez toujours voulu porter, sans penser à ce que les autres pourraient penser/dire. C’est votre vie, votre corps, votre look. Portez-le pour vous. Cela n’affectera en rien la vie des autres, par contre cela aura une incidence considérable sur la vôtre.
  9. Faites des exercices de visualisation dans lesquels vous êtes capable de voler, de dériver en apesanteur au-dessus des nuages, de nager sans avoir à retenir votre respiration, de vous balancer sur un trapèze ou enveloppé(e) dans des draperies de soie suspendues, etc. Faites comme si vous vous sentiez léger(e) et porté(e) par la brise ou entièrement soutenu(e) par quelque chose de doux. Laissez cette tension quitter votre corps alors que vous vous transportez vers ce lieu où la douleur disparaît provisoirement.
  10. Préparez votre repas préféré. – sans aucune culpabilité!
  11. Allez chercher un yogourt glacé, une crème glacée ou tout autre dessert qui convient à votre régime alimentaire. Tout le monde a le droit de se faire plaisir de temps en temps!
  12. Jouez avec des bulles, des bougies étincelles, de la craie de rue, ou quelque chose d’enfantin mais qui est esthétiquement agréable!
  13. Rappelez-vous que: le plus dur, c’est de commencer. «Il faut juste que je commence; ensuite, tout sera plus simple que je ne l’avais imaginé. » Pour la plupart d’entre nous, le plus gros obstacle est de commencer quelque chose. Les choses ne sont quasiment jamais aussi difficiles, terribles, ennuyeuses, ou déplaisantes que nous aurions pu l’imaginer. Et une fois que nous sommes lancé(e)s, nous nous demandons pourquoi nous avons attendu aussi longtemps. Souvenez-vous de toutes les fois où vous avez eu ce sentiment pour vous motiver à faire ce que vous avez besoin de faire!
  14. Écrivez une lettre à votre corps – une lettre d’amour, de compassion, de remerciement, de respect.
  15. Écrivez une lettre de pardon qui s’adresse à vous.
  16. Jouez un instrument de musique ou chantez avec passion – Peu importe si vous êtes doué(e) ou non. Ce qui compte, c’est que ça vienne du plus profond de vous et que vous le laissiez sortir.
  17. Faites quelque chose de créatif (art, peinture, bricolage, travail du bois, construction).
  18. Faites du rangement/du tri pour déstresser. (Si cela déclenche des pensées/compulsions d’ordre obsessif-compulsif, essayez autre chose, ou servez-vous de cette opportunité pour travailler sur ces pensées et vous prouver que vous êtes capable de maîtriser la situation face à des tâches difficiles.)
  19. Changez vos draps et votre linge maison pour rendre votre espace plus reposant – un espace plus frais et douillet pour vous.
  20. Créez votre rêve sur Pinterest: enfilez votre pyjama le plus douillet, trouvez une couverture bien douce et passez la soirée à faire quelque chose que vous aimez.
  21. Jouez à votre jeu vidéo préféré.
  22. Sortez des placards une vieille GameBoy, un jeu pour PC, ou un jeu de société de votre enfance – remémorez-vous des souvenirs d’enfance positifs ou faites-vous plaisir en jouant à un jeu que vous connaissez extrêmement bien.
  23. Écoutez de la musique ou regardez des films qui feront intentionnellement remonter des émotions plus profondes. Faites sortir ces émotions sans honte ni peur. Nous avons toutes et tous besoin de pleurer et de nous sentir assez en sécurité pour exprimer des sentiments qui étaient bloqués.
  24. Passez un peu de temps dans une librairie ou une bibliothèque, tout(e) seul(e) ou avec des amis.
  25. Mettez de la musique qui bouge et dansez, sautez, chantez, lâchez-vous – sans aucune honte.
  26. Allez dans un parc et faites de la balançoire, faites du toboggan, grimpez aux arbres. Faites ressortir toute cette jeunesse qui dort en vous et amusez-vous sans insouciance et sans peur.
  27. Essayez divers scénarios de visualisation guidée, testez la détente musculaire progressive, ou suivez votre routine de visualisation personnelle pour gérer les douleurs physiques et émotionnelles.
  28. Faites des activités pour enfants (pour votre jeune alter-ego ou l’enfant qui dort en vous): lisez des livres pour enfants, regardez des dessins animés ou des films Disney, faites du coloriage avec des crayons de couleur, jouez avec des petites voitures miniatures ou des dinosaures, construisez un fort, soyez créatif(ve)!
  29. Retirez tous les déclencheurs présents dans votre environnement.
  30. Établissez une liste de nouveaux objectifs – à court terme et à long terme (Faites en sorte qu’ils soient spécifiques, mesurables, réalistes et réalisables dans un temps défini)
  31. Discutez sur Skype/FaceTime avec un être cher que vous n’avez pas vu ou avec qui vous n’avez pas parlé depuis quelques temps.
  32. Pratiquez un sport ou une activité physique que vous adorez (même si vous n’y êtes plus très bon(ne)!) Il s’agit avant tout de vous reconnecter avec cette joie et ce sens d’identité.
  33. Travaillez avec vos mains en extérieur : faites du jardinage, rempotez des plantes, plantez de nouvelles fleurs, ratissez les feuilles, etc. Communiquez avec la terre et votre corps. Réfléchissez aux soins que vous donnez à ces choses vivantes et rappelez-vous que vous méritez tout cette vitalité et qu’elle a besoin d’être régénérée de temps en temps.
  34. Allez faire de la randonnée, marchez dans les bois, faites une promenade le long de la plage – quelque part, loin de ce monde agité – pour que vous puissiez passer du temps seul(e), avec vous-même, vos pensées et la nature qui vous entoure.
  35. Allez faire un long tour en voiture. Montez le son. Baissez les vitres.
  36. Payez votre loyer ou vos factures d’électricité/de câble/de téléphone, votre assurance voiture. Rayez-les de votre liste et arrêtez d’y penser.
  37. Prenez ce rendez-vous chez le médecin, appelez votre dentiste, préparez-vous à aller voir votre gynéco, planifiez cette opération chirurgicale – passez à l’étape qui vous fait peur : prenez soin de votre santé et de votre corps. Passez ces appels. Vous êtes capable de le faire. Votre corps compte sur vous.
  38. Achetez un article qui n’est pas un produit de première nécessité. Faites-vous plaisir, c’est tellement agréable.
  39. Prenez rendez-vous pour des séances de soin du corps: massage, cours de fitness, acuponcture, soin de beauté, ou tout autre service qui vous apaisera.
  40. Retournez les appels qui sont sur votre boîte vocale, répondez aux emails ou à toute autre correspondance qui vous pèse en ce moment.

Effort/Incidence importante

  1. Dites NON aux choses qui vous bouleversent. Remarquez la manière dont vous reprenez contrôle de votre vie et la force dans votre voix.
  2. Pensez à passer une semaine de désintoxication pendant laquelle vous ne consulterez pas les médias sociaux.
  3. Essayez d’éviter les annulations de dernière minute pendant une semaine ou un mois. Rappelez-vous à quel point vous vous sentez bien quand vous rentrez chez vous après avoir fait quelque chose que vous ne vouliez absolument pas faire. Rappelez-vous que même si l’idée d’annuler peut être tentante, rien n’est JAMAIS aussi bon que la fierté et la joie que vous ressentez lorsque vous avez surmonté cette épreuve ou lorsque vous savez que vous venez de créer de superbes souvenirs.
  4. Prévoyez d’aller à un concert, une pièce de théâtre, un spectacle comique, une conférence TED, ou la dédicace d’un livre. Choisissez quelque chose de vraiment important pour vous et réservez-vous du temps avec la ferme intention d’y participer.
  5. Participez à des cours de peinture, de travail du bois, de photographie, d’écriture créative, de graphisme ou autre. Établissez des liens avec votre communauté en essayant quelque chose de nouveau.
  6. Réorganisez votre chambre ou l’espace de vie que vous utilisez le plus. Changez les choses de place et faites en sorte que ce nouvel environnement mette à l’honneur tout ce dont vous avez besoin dans une pièce où vous passez beaucoup de temps.
  7. Commencez ou poursuivez votre journal intime. Exprimez ce que vous avez à l’esprit et sur le cœur. Donnez une voix à ce que vous ressentez. Inscrivez-le dans les pages de votre journal pour que vous puissiez ensuite vous en détacher quand vous en avez besoin.
  8. Écrivez des lettres de gratitude aux personnes qui vous sont chères. Mais cette fois-ci, écrivez-les et envoyez-les réellement. Faites-en un exercice de vulnérabilité, d’attachement sans danger, pour la construction de relations durables.
  9. Planifiez de futures visites chez des ami(e)s et motivez-vous à aller au bout des choses.
  10. Passez un temps de qualité avec vos enfants – sans aucune pression, simplement, appréciez juste leur compagnie.
  11. Planifiez de courtes vacances, un week-end, un séjour près de chez vous, ou un court-séjour à la maison. Vous avez besoin et vous méritez de vous ressourcer.
  12. Essayez une coupe et/ou couleur de cheveux différente et sympa. Essayez de mélangez vos styles de vêtements. Redécouvrez-vous tout en vous lançant des défis pour voir s’il n’y a pas quelque chose qui se cache en vous que vous ne connaissiez pas
  13. Pensez à de nouveaux tatouages, des accessoires corporels, etc. Embarquez dans des actes d’amour personnel et reconstruisez votre identité. Prenez le contrôle de votre corps en toute sécurité et d’une manière qui ne vous était jamais arrivé(e) auparavant.
  14. Réalisez une carte du corps. Ou plusieurs. (Exemple: Ici)
  15. Allez nager, détendez-vous dans la baignoire, allez dans un centre de flottaison, etc. Allez quelque part où vous pourrez réellement ressentir l’apesanteur, sans pression sur votre corps. Prélassez-vous dans cette légèreté et découvrez à quel point vous faites du bien à votre corps.
  16. Essayez le kickboxing, les arts martiaux, le jujitsu, etc. Libérez-vous de toute anxiété, peur et colère. Sentez toute cette force et cette autonomie dans votre corps, et prenez conscience de tout ce qu’il est capable de faire.
  17. Faites des expérimentations avec le toucher sans danger. Utilisez des plumes, du coton, un morceau de ficelle, le bout des doigts, des grattements légers, quelque chose de froid, quelque chose de chaud. Passez-les sur votre peau à divers endroits. Établissez une connexion avec votre corps et appréciez sa capacité à distinguer la subtilité des changements. Prêtez attention à la réaction des différentes parties du corps lors de ces stimuli. Essayez de vous apaiser avec les types de toucher qui vous semblent agréables.
  18. De la même manière, expérimentez avec la sensualité en toute sécurité. Cela peut être un concept terrifiant pour la plupart des victimes de traumatismes. Soyez à l’aise avec votre corps, expérimentez de façon contrôlée et autonome – avec pouvoir et amour envers vous-même – cela peut aider à diminuer de nombreuses réactions conditionnées par la peur ou la honte. Appréciez votre corps, il vous appartient, il n’appartient à personne d’autre. Remarquez ce qu’il peut faire, sentir, ressentir, désirer – sous votre direction. Remarquez que cela est sans danger, sain, sécuritaire, et entièrement à VOUS. Lorsque vous vous sentirez prêt(e), pensez à inclure dans cette exploration, un(e) partenaire/époux(se) en qui vous avez confiance.
  19. Engagez-vous à prendre soin de votre corps de toutes les façons possibles. Établissez un programme comprenant des exercices physiques, une alimentation adaptée, l’arrêt des comportements autodestructeurs, la thérapie, un régime médicamenteux constant, des relations saines, une productivité significative, DU PLAISIR, et bien plus encore. Essayez de viser l’équilibre et notez les domaines dans lesquels il y a un manque. Faites une liste de moyens qui pourraient vous permettre de vaincre ces manques.
  20. Faites des recherches pour trouver ce nouveau docteur, dentiste, thérapeute, ou clinicien dont vous avez tant besoin. Si vous consultez actuellement un professionnel avec qui vous annulez fréquemment les rendez-vous, qui ne semble pas vous écouter, qui fait que vous vous en voulez, ou qui ne vous aide pas à atteindre vos objectifs, envisagez de mettre fin à tous soins avec cette personne et choisissez son remplacement. N’acceptez plus de traitement inférieur ou nocif. Vous les embauchez. Ils sont payés pour travailler pour vous. S’ils vous déçoivent en tant qu’employés, il est temps d’aller voir ailleurs. Vous méritez mieux.
  21. Faites du bénévolat pour une cause qui vous parle. Que ce soit dans un refuge pour animaux, une soupe populaire/une banque alimentaire, un programme extra-scolaire, des services pour individus sans abri ou à faibles revenus, ou un organisme de charité, trouvez quelque chose qui vous tient à cœur et qui vous donne le sentiment de réaliser des choses importantes dans votre vie.
  22. Communiquez avec votre spiritualité si vous l’êtes ou souhaitez la développer. Prenez le temps de découvrir la prière, écoutez des musiques spirituelles/religieuses, lisez des livres ou des articles, assistez à un office ou rassemblement, etc. Prenez le temps de le faire de manière significative. Si votre relation avec le monde spirituel ou religieux est très compliquée, prenez alors le temps de reconnaître tous les aspects en vous qui sont plus importants que vos pensées/actions. Explorez ce qui vous compose –votre âme, votre essence, votre énergie, votre esprit, etc. Passez du temps avec vous-même, de telle sorte que vous pourrez vraiment définir votre place dans l’univers entier.
  23. Écrivez une lettre qui vous est destinée à un plus jeune âge. Exprimez pardon, amour et compréhension pour cette personne que vous étiez à un plus jeune âge. Réconfortez-la. Dites-lui ce que vous auriez aimé que l’on vous dise à cet âge-là. Lorsque vous serez prêt(e), soyez plus spécifique, entrez dans les détails. Permettez aux parties meurtries de votre être de ressentir la compassion, le respect et la compréhension que vous avez pour elles aujourd’hui. Donnez-leur votre amour. Incarnez la personne dont vous aviez besoin quand vous étiez plus jeune.
  24. Développez un nouveau savoir-faire. Développez votre sens d’auto-suffisance. Apprenez à coudre, à changer une roue, à déboucher un évier, à réparer des appareils électroniques, à faire vous-même la vidange de votre voiture, à faire votre propre déclaration d’impôts, à naviguer dans les transports publics, à utiliser Photoshop, etc. – il y a l’embarras du choix. À vous de décider!
  25. Faites la liste de ce que vous avez déjà acquis ou que vous POURRIEZ acquérir si vous abandonniez les comportements autodestructeurs, suicidaires et irrespectueux envers votre propre personne. Comparez-les et analysez-les pour savoir ce que ces actes dans lesquels vous vous engagez vous apportent actuellement. Si vous n’avez pas créé de plan de sécurité ou établi un « triangle de choix » personnel, il est temps de le faire.
  26. Établissez des limites avec celles/ceux dans votre vie qui ont besoin de limites plus fermes – même avec celles/ceux pour qui il est très difficile de le faire. Soyez ferme, clair(e), spécifique, et confiant(e). Vous pouvez aussi être gentil(le) et compatissant(e), mais cela ne doit en aucun cas brouiller l’aspect non-négociable de ces termes. Que ce soit fait par courrier, email, téléphone ou en face à face, apprenez à connaître vos limites et ensuite mettez-les en place avec les autres. Vous le méritez. Vous en avez besoin. Et vous pouvez le faire.

Actes de soins supplémentaires :

⤞Si vous occupez actuellement un emploi qui nuit à votre santé mentale, que vous vivez dans une maison à l’origine de ces problèmes de santé, que vous êtes impliqué(e) dans une relation qui nuit à votre estime ou à votre valeur personnelle, que vous vous trouvez dans un lieu qui vous met en danger ou qui n’a pas ce dont vous avez besoin, ou que vous êtes dans une situation qui ne vous permet pas d’accéder aux ressources dont vous avez besoin pour non seulement survivre mais aussi vous épanouir – il est important de prendre en considération toutes vos options pour changer ces circonstances. Explorez les services qui pourraient vous aider à trouver des solutions, si vous ne savez pas à quoi ces dernières peuvent ressembler. Vous n’êtes pas obligé(e) de tout faire tout(e) seul(e).

⤞ Trouvez un nouvel animal de compagnie ou envisagez d’entrainer des animaux d’assistance.

N’oubliez pas de partager avec nous et les autres victimes vos auto-soins préférés. Vous pourriez offrir à quelqu’un d’autre la réponse à une douleur particulière!

Traduction par courtoisie de Sonia Erraud depuis Beauty After Bruises