sspt et alzheimer

Une étude révèle que le SSPT interagit avec le gène klotho, ce qui peut provoquer un vieillissement prématuré du cerveau

Résumé:

La génétique et l’environnement (y compris le stress psychiatrique) peuvent contribuer au rythme du vieillissement cellulaire, ce qui fait que certaines personnes ont un âge biologique supérieur à leur âge réel.

Des chercheurs du « National Center for PTSD du VA Boston Healthcare System » et de la « Boston University School of Medicine » (BUSM) viennent de découvrir qu’un variant du gène klotho, un gène habituellement associé à la longévité, interagit avec le trouble de stress post-traumatique (TSPT) et participe au vieillissement accéléré des tissus cérébraux. Ces mêmes chercheurs avaient précédemment démontré cet effet chez des sujets en vie lorsque l’âge épigénétique (âge biologique) était mesuré dans le sang, mais c’est la première fois qu’il est étudié au niveau du tissu cérébral.

En utilisant les données des personnes qui ont fait don de leur cerveau à la « VA National PTSD Brain Bank », les chercheurs ont pu examiner comment le variant génétique et le statut du SSPT interagissaient les uns avec les autres pour déterminer l’âge biologique et la carte des gènes. Ils ont constaté que les personnes âgées atteintes de SSPT présentaient des signes de vieillissement épigénétique accéléré dans le tissu cérébral dès lors qu’elles avaient le risque du variant à un endroit particulier du gène klotho. Des expériences moléculaires de suivi menées par les co-auteurs de BUSM, Cidi Chen, PhD, professeur agrégé de recherche et Carmela Abraham, PhD, professeur de biochimie, ont montré que ce variant régulait la transcription du gène klotho, supposant alors des conséquences fonctionnelles du variant génétique.

Le SSPT et le klotho ont tous deux un impact sur l’inflammation, les affections cardiométaboliques et la neurodégénérescence, y compris la maladie d’Alzheimer. Selon les chercheurs, il est important, pour le développement de nouveaux traitements, de mieux comprendre comment le klotho et le SSPT interagissent et quels sont les mécanismes reliant les gènes et le stress traumatique aux problèmes de santé dus à l’âge.

« Ce travail nous permet de mieux identifier les sujets qui risquent d’être concernés par un vieillissement cellulaire accéléré, et peut-être également par une apparition prématurée de maladies (comme la neurodégénérescence). Cela peut aider à identifier les populations les plus à risque afin que des traitements ciblés puissent être adaptés aux personnes qui en ont le plus besoin. De plus, les résultats mettent l’accent sur des cibles thérapeutiques potentielles (klotho) dans le développement d’approches pharmacologiques pour ralentir le rythme du vieillissement cellulaire », ajoute l’auteur principal Erika Wolf, PhD, psychologue de recherche clinique pour le « National Center for PTSD à VA Boston Healthcare System » et professeur agrégé de psychiatrie à BUSM.

Traduction de courtoisie par Sylvie depuis Science Daily