LE CYCLE DE LA HONTE DANS L’AUTO-SABOTAGE

famille toxique


Les conséquences des traumatismes complexes


J’écris ces lignes pour celles et ceux d’entre vous qui sont pris dans ce qui semble être un
cycle sans fin où on commence quelque chose, des lueurs de succès apparaissent, puis, pour
une raison étrange, échoue. C’est l’auto-sabotage, un cycle commun à ceux qui souffrent de
TSPT complexe, et/ou qui se remettent d’un traumatisme ou de violence durant leur
enfance. La frustration, la dépression et l’isolement sont les caractéristiques de ce
sentiment douloureux que vous ne réussirez jamais parce que vous êtes « trop paresseux »,
ou que vous savez ce qu’il faut faire, mais que vous n’arrivez pas à vous « obliger » à le faire.
Il se peut que vous vous lanciez dans une nouvelle entreprise, que vous commenciez à
étudier pour un examen, ou que vous commenciez à écrire ce scénario ou cette chanson, et
que vous voyiez de véritables indicateurs de réussite, puis, quelque chose s’installe, vous
vous sentez bloqué et vide. Un sentiment paralysant qui vous empêche de continuer. Vous
ne pouvez pas physiquement continuer à avancer. Vous savez exactement ce qu’il faut faire,
mais vous ne pouvez pas amener votre esprit, vos émotions ou votre corps à le faire. Vous
déprimez, vous vous repliez sur vous-même, puis, après un certain temps, vous trouvez le
courage de recommencer, et le cycle se répète.


Lorsque nous grandissons dans des systèmes familiaux toxiques, il y a des rôles spécifiques
qui sont joués et des règles qui sont établies. Ces rôles et ces règles ne sont pas souvent
exprimés à haute voix. Mais ce sont des règles et des rôles implicites, non écrits, qui
fonctionnent par cycles et se répètent. Ces cycles maintiennent chaque membre de la
famille prisonnier du dysfonctionnement. Ces règles et rôles ancrés dans les membres
individuels de ces familles perdurent même lorsque les enfants grandissent et quittent
physiquement le foyer familial. Ces règles et ces rôles sont profondément ancrés et les
traumatismes subis dans cet environnement restrictif imposent des limites rigides à nos
croyances et sentiments subconscients. C’est pourquoi les adultes issus de familles toxiques
peuvent recréer des schémas similaires dans leur propre mariage, leurs amitiés et leur rôle
parental.


Par exemple, si un enfant grandit dans un système familial toxique dans lequel un parent
est narcissique et l’autre parent est complice, l’adulte qui a grandi dans cette famille peut
créer la même dynamique narcissique-codépendante dans ses relations avec les autres
(conjoint, enfant, amis, collègues). Cette dynamique peut également se manifester dans la
relation profonde de la personne avec elle-même, l’amenant à jouer un rôle de tiraillement
au sein de sa propre personnalité fracturée.


Les enfants de ces familles [toxiques] sont humiliés lorsqu’ils manifestent des
traits individualistes qui mènent à une réussite indépendante.


Un élément très commun aux familles narcissiques est la règle non écrite selon laquelle
personne ne peut se développer au-delà de la famille. Personne ne peut dépasser la famille
sur le plan émotionnel, intellectuel, financier, psychologique ou autre. Les enfants de ces
familles sont déshonorés lorsqu’ils font preuve de traits individualistes qui mènent à une
réussite indépendante.
Peut-être qu’un enfant est agressé verbalement après une performance musicale ou sportive
réussie, peut-être qu’on lui dit qu’il n’aurait jamais pu être un aussi bon élève s’il n’y avait
pas eu les critiques et la honte de ses parents. Cela se produit parce que la famille
dysfonctionnelle a besoin de ses rôles et de ses règles non écrites pour maintenir chaque
membre dans le système. Dans ce système enchevêtré, les membres désordonnés de la
famille n’ont pas à prendre la responsabilité de guérir et de changer leur propre douleur,
honte et traumatisme. Cependant, lorsqu’un membre dépasse la famille ou en sort, cela
perturbe les autres membres qui restent dans la rigidité toxique du système. Cela signifie
que les membres de la famille toxique se voient rappeler leurs propres imperfections,
douleurs, honte et traumatismes. Il est beaucoup plus facile pour les parents
dysfonctionnels qui ne sont pas prêts à guérir, de créer un système pour se protéger de leur
propre honte.


Pour les enfants qui sont élevés dans cette boîte de Pétri de la douleur, c’est le début des
tendances à l’auto-sabotage. Il n’y a pas seulement la peur de l’échec dans ces familles,
mais aussi la peur du succès. Ces enfants ont été conditionnés à croire que toute réussite
personnelle et indépendante est honteuse et passible du mépris de la famille. La plupart du
temps, la réussite d’un membre de la famille déclenche des réactions de honte et de peur
chez les autres membres de la famille. Pour survivre, l’enfant va « faire le mort » en
réprimant son véritable moi et son désir naturel de s’affirmer dans le monde. L’enfant
apprend qu’il est impuissant et qu’il ne contrôle pas sa propre vie. Il apprend qu’il ne mérite
pas sa propre vie. Il apprend qu’il est punissable de grandir. Ce sont les racines enchevêtrées
de l’auto-sabotage, qui s’accompagnent également d’une difficulté à dire non. L’individu n’a
donc pas les principes de base du soin de soi et de l’éducation. Cet environnement
conditionne l’enfant à s’intégrer à la famille plutôt qu’à rechercher son véritable moi. Il lui
apprend à se rétrécir et à s’effacer, au lieu de lui inculquer la confiance et la résilience
nécessaires à la croissance, à l’évolution et au changement positif.


‟ CE N’EST PAS DE VOTRE FAUTE


Tout cela a été écrit pour dire que si vous êtes coincé dans un cycle d’auto-sabotage dans
lequel vous vous sentez inexplicablement bloqué pour atteindre votre succès même si vous
savez exactement quoi faire, ce n’est PAS parce que vous êtes paresseux, ce n’est pas parce
que vous êtes bête. Si vous avez grandi dans une famille toxique, violente et narcissique, et
que vous vous bloquez pour ne pas réussir, c’est parce que vous avez HONTE. C’est parce
que vous avez peur. C’est parce que vous êtes TERRIFIÉ à un niveau très profond que vous
serez abandonné dans les endroits sombres à l’intérieur si vous réussissez. Et surtout, ce
n’est pas de votre faute. Vous êtes une précieuse âme innocente qui a été trompée, mal
guidée et maltraitée et ce n’est pas de votre faute. Vous n’êtes pas endommagé. Vous êtes ici
pour guérir et entrer dans votre véritable voie.


‟ L’auto-sabotage est une réponse primitive, viscérale et naturelle qui implique plus
que vos émotions. C’est ainsi que vous avez survécu dans une famille qui punissait
les gens qui se montraient et étaient vraiment eux-mêmes
.


Vous avez été entraîné (avant même que vous ne vous en souveniez) à ne pas vous laisser
aller. Il s’agit d’une réponse primitive, viscérale et naturelle qui implique plus que vos
émotions. C’est ainsi que vous avez survécu dans une famille qui punissait les gens qui se
montraient et étaient vraiment eux-mêmes. Vous avez dû cacher votre vrai moi pour vous
adapter aux demandes constamment changeantes, hypocrites et déraisonnables de parents
toxiques et du système toxique qu’ils ont créé. Ce n’est pas de votre faute. Il n’y a rien qui
cloche chez vous. Vous n’êtes pas endommagé ou défectueux. Vous n’êtes pas paresseux ou
bête. Vous POUVEZ réussir et vous réussirez.


Une fois que votre corps, votre esprit et votre âme auront appris à se sentir en sécurité, aimé
et suffisant, vous commencerez naturellement à prendre les mesures que vous avez évité de
prendre pour assurer votre réussite personnelle. Une fois que vous aurez appris à quel point
vous êtes précieux, magnifique et utile, vous prendrez confiance dans ce que vous avez à
offrir au monde.


Ce n’est pas de votre faute. Vous pouvez réussir. Vous POUVEZ trouver votre vraie voie. Vous
êtes ici pour guérir. Si cet article a déclenché une certaine tristesse en vous, c’est normal.
Vous méritez de ressentir librement. Vos émotions sont votre droit de naissance. C’est le
deuil et la mise au jour qui doivent avoir lieu pour que votre âme puisse accepter sa dignité,
sa valeur et sa vérité. Rappelez-vous, ce n’est pas de votre faute. Ce n’est pas de votre faute.
Vous n’êtes pas paresseux. Vous n’êtes pas bête et vous méritez vraiment de vivre une vie
heureuse, saine, remplie d’amour et de succès.


Je vous envoie plein d’amour, de courage et de compassion sur votre chemin de la guérison.

Traduction de courtoisie par Sarah Boumahdi depuis Grow Heal Change

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.