Les limites et les raisons pour lesquelles nous en avons besoin

tspt et violences

L’une des choses les plus importantes, sinon la plus importante, dans notre vie sociale, ce sont les limites. Dans cet article, nous allons brièvement définir les limites, examiner les différents types et voir comment nous apprenons à avoir ces limites.

Que sont les limites ?

Les limites, ou limites personnelles, peuvent être perçues comme un bouclier ou une clôture invisible autour de vous. C’est une ligne que vous vous fixez pour vous-même et les autres, et qui vous sépare des autres et de leur influence.

Les limites sont généralement classées comme physiques et mentales.

Les limites physiques se rapportent à votre existence physique, par exemple, votre corps, vos biens et vos ressources. Ainsi, vous laisseriez votre partenaire vous embrasser ou vous tenir la main, mais si un étranger le faisait, vous le verriez comme une violation de vos limites physiques et sexuelles.

Les limites mentales (parfois appelées limites émotionnelles, psychologiques, intellectuelles ou spirituelles) sont en relation avec votre psychisme, par exemple, vos pensées, vos émotions et vos croyances. Elles définissent dans quelle mesure les émotions, les croyances, les attentes, les opinions, les opinions, etc. des autres vous affectent et vous influencent.

Une autre classification de limites concerne la qualité ou la force de ses propres limites. Dans ce cas, il y a normalement quatre types de limites.

Floues. Les gens qui ont des limites floues ont tendance à ne pas savoir où se trouve la limite saine, et à fusionner assez facilement avec les autres. Ils sont prompts à accepter les pensées et les opinions des autres ou sont excessivement préoccupés par la vie des autres. Parce que leurs limites sont trop floues et imprécises, elles sont sujettes à être manipulées et lésées.

Rigide. Les limites rigides sont à tout le contraire des limites floues. En ce sens que les gens qui ont de telles limites sont trop protégés et inaccessibles. Ils restent trop éloignés des autres et ont de la difficulté à s’ouvrir, à être disponibles sur le plan émotionnel ou à établir des relations intimes et significatives.

Perméable. C’est une combinaison de flou et de rigidité. Une personne avec de telles limites ne sait pas trop comment gérer les différentes interactions et relations sociales, et a donc tendance à osciller entre être trop flou et trop rigide.

Flexible. Ce type de limites ressemble un peu aux perméables, mais la principale différence est que la personne en est plus consciente et a plus de contrôle. Elle a une meilleure perception des autres et une meilleure compréhension d’elle-même, donc ses limites sont raisonnables et saines, et changent en fonction de la situation dans laquelle elle se trouve.

Pourquoi avons-nous besoin de limites saines ?

Le but des limites est double. Premièrement, elles sont là pour vous protéger de la violation d’autrui. Et deuxièmement, pour vous informer et vous rappeler de ne pas outrepasser les limites de l’autre.

Avoir des limites saines signifie que vous êtes capable de fixer des limites qui n’interfèrent pas avec les limites saines( !) des autres, où vous êtes capable de vous protéger contre toute violation et où vous respectez celles des autres.

Les limites nous protègent des agressions, de la manipulation, de l’exploitation et de toute autre forme de violation personnelle. Reconnaître et respecter les frontières saines( !) des autres nous permet d’être juste et équitable envers les autres.

Le concept de limites est étroitement lié aux concepts psychologiques, philosophiques et sociaux de l’identité, de l’estime de soi, des relations, de la morale, de la société, de la justice, de la légitime défense, de la politique et bien d’autres.

Comment nous développons notre conception des limites

Que nous soyons sensibilisés ou non à ce sujet, nous avons tous une certaine conception de nous-mêmes, des autres et de notre situation par rapport aux autres. Certains n’ont peut-être jamais entendu parler de  » limites « . Pourtant, nous appliquons tous consciemment ou inconsciemment notre compréhension de la question dans nos relations et nos interactions avec les autres.

La conception que chacun a des limites est différente. Nous les découvrons tous sur la base de notre environnement familier et de nos expériences premières. Les facteurs clés qui déterminent la façon dont une personne apprend à connaître les limites sont les suivants :

Relation dans l’enfance avec l’entourage proche. Cela inclut les parents, les grands-parents, les aînés, les membres de la famille, les enseignants, les prêtres et autres figures d’autorité qui ont exercé pouvoir et influence sur vous lorsque vous étiez petit, dépendant et influençable. Ces relations déterminent dans une large mesure le modèle des relations ultérieures et la dynamique que nous instaurons et recherchons chez les autres.

Environnement social de notre enfance. On y trouve l’école, les enfants du même âge, les amis et les connaissances, l’église, les groupes de loisirs, etc. Ce sont également des exemples importants d’interactions sociales.

L’information qu’on vous a transmise. Il s’agit de ce que les gens, principalement vos parents, vous ont enseignés au sujet de ce qui est acceptable ou inacceptable, bon ou mauvais, sain ou malsain, et ainsi de suite. Beaucoup de personnes ont grandi avec un grand nombre de croyances toxiques.

L’information disponible. Un enfant n’a pas de cadre de référence. Tout ce qui se produit lui semble normal parce qu’il n’a pas de meilleure connaissance de ce qui est sain. Cependant, il est parfois capable de comparer sa vie familiale avec celle de ses amis, de lire un livre ou de voir un meilleur exemple. Tout cela peut l’aider à comprendre les différences entre sain et malsain.

En tant qu’adultes, si nous nous soucions réellement de notre bien-être, un de nos principaux objectifs devrait être de réévaluer notre conception et notre utilisation des limites, de nous pencher sur notre éducation et de nous instruire pour définir des limites plus saines.

Traduit par courtoisie de PsychCentral

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.