ÉmotionsRegretsrésilienceTSPT

Les regrets et leur relation au TSPT complexe

Gérer les regrets et comment ils peuvent vous hanter


Ils peuvent vous rendre misérable, vous enfermer dans le passé et, en même temps, vous projeter dans l’avenir dans un effort pour rattraper le temps perdu.
Le regret, en somme, est le fait de continuer à insister pour que ce qui est arrivé soit différent de la réalité. C’est cette dissonance entre deux états d’esprit – ce qui était, et ce que vous vouliez – qui perpétue votre conflit interne.
En outre, à partir de cette dissonance, vous pourriez vous projeter dans l’avenir pour tenter de rattraper le passé par le biais de compromis, ce qui ne mène à aucun accomplissement significatif.

Gérer le regret, la comparaison et le temps psychologique

En clair, la voix du regret telle que vous la percevez dans vos propres pensées peut être formulée comme suit : ”Si seulement ….. ” ou “Pourquoi ai-je ou n’ai-je pas…….?”
Il peut s’agir d’un processus conscient ou non, mais la piqûre du regret est la comparaison. C’est la comparaison faite par votre moi actuel, qui perçoit avec un esprit rationnel et sans le stress émotionnel, qui se heurte à ce qui s’est vraiment passé quand vous étiez sous la contrainte.
L’écart de dissonance et la douleur du regret deviennent plus évidents lorsque votre moi rationnel adulte se bat avec votre moi enfant plus émotionnellement branché.

Gérer les regrets et la lutte entre les différentes parties de vous

Cela devient plus clair parce que votre enfant intérieur, qui a été submergé émotionnellement par la violence ou la négligence traumatique de ce temps-là, a réagi par la survie, probablement en fuyant, en en se bloquant ou en contentant.
Vôtre moi adulte, qui vit encore avec les conséquences de ces réactions innées de survie – ne peut pas rationnellement accepter ce qui s’est passé.

La douleur des regrets et de la manière d’y faire face.

A partir de là, la situation peut devenir plus complexe. La mentalité “Si seulement……” peut se projeter dans le futur et vous dire ”Si seulement j’avais ma propre maison, un partenaire, (ou toute autre chose que vous désirez)… alors je pourrais être heureux, je pourrais continuer ma vie.”
Il n’y a qu’à regarder ceux qui ont de l’argent et qui sont malgré tout malheureux et à la recherche de plus de pouvoir, de richesses et d’influence.

Comment surmonter les regrets liés au syndrome de stress post-traumatique complexe

Vous pensez peut-être que ce qu’il vous faut faire, c’est accepter ce qui vous est arrivé, mais ce n’est pas aussi facile que ça. Vous ne pouvez pas vous forcer à accepter.
Les gens qui vous entourent vous l’ont déjà conseillé, et cela vous blesse, mais cela résulte d’une incompréhension de ce qu’est vraiment le TSPT ou le TSPT complexe.
Commençons par l’extérieur et, de là, déplaçons-nous vers l’intérieur.
Fermez les yeux un instant et ressentez la douleur des regrets. Devenez intime avec elle sans alimenter vos pensées dans ce sens. Pensez un instant à ce que j’ai dit tout à l’heure ; que l’essence même du regret est l’insistance à vouloir que ce qui est arrivé soit différent de ce qui était.
Ressentez ça. Cette résistance constante, cette envie, cette lutte, cette tentative. Sentez l’énergie qui y est consacrée, l’énergie les pensées qui vont dans cette direction. Ressentez la pleinement, sans pour autant l’agrandir, sans vous permettre de la nourrir. Vous devez vous maintenir en conscience en faisant cela.
Cette résistance constante – vouloir, lutter, essayer – est votre soupape de sécurité, votre dissociation. Simultanément, elle prolonge vos regrets et vous empêche de ne pas pouvoir rencontrer le résidu émotionnel de votre passé. Gérer les regrets n’est pas facile.

Nier les pensées du regret


Si vous n’accorder pas d’attention au mouvement de ces pensées et sentiments qui vous poussent à vouloir que ce qui est arrivé soit différent, qu’allez-vous rencontrer ?
Vous devrez faire face à la blessure sous-jacente du résidu émotionnel écrasant qui vit encore en vous en raison d’un événement ou d’une période traumatisant.

Pouvez-vous faire ça ? Pouvez-vous entrer et sortir de là et devenir intime avec votre douleur ? Ne pas vous laisser submergé ou vous complaire dedans mais en restant conscient. Développez petit à petit suffisamment de résilience pour être en mesure de rester pleinement avec elle.
En faisant cela, vous vous éloignez du regret. Ce n’est pas en surmontant, mais en redirigeant votre énergie à un niveau plus profond de vous-même – là où c’est le plus nécessaire – que le regret est effacé.
Rechercher l’épanouissement à l’extérieur ne fonctionne pas. Il provient de la compensation et, par conséquent, il ne sera jamais suffisant. Vous passerez seulement d’une chose acceptable à une autre, mais toujours en quête de plus.
C’est en apportant compréhension et compassion à ces parties blessées que vous pourrez vous rapprocher de ces parties de vous encore submergées par l’émotion.

Source : Rolandbal

Partager, c'est nous soutenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.