inceste

Les yeux de mon père – Comète

Ce clip est pensé comme un court-métrage où les personnages, deux sœurs victimes d’inceste et la danseuse, racontent une histoire.
La danse se substitue aux dialogues pour exprimer les émotions. L’âme d’enfant des victimes, enfermée sur le lieu du crime, prend la forme d’une poupée désarticulée que la danseuse symbolise.
La danse réinterprète le mythe de la boîte de Pandore. En effet, les deux sœurs, en ouvrant la porte de leur maison, laissent échapper leurs souffrances, les revivent, s’en libèrent.
La danseuse, figure allégorique, exprime le passage de l’état d’objet soumis à la puissance paternelle à celui de sujet.

PAROLES 
Ma maison de poupée est cassée, 
J’ai demandé à papa de la réparer, 
Il m’a dit que j’avais grandi, 
Et que tout ça c’était fini, 
Je me suis alors regardée dans le miroir, 
La petite fille en moi hurlait de désespoir, 

Papa, papa pourquoi tu m’as fait ça? 
Papa, papa pourquoi tu m’aimes comme ça? 
Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça? 
Papa, papa je pars ne t’en fais pas! 

La petite fille n’a pas grandi, 
Et n’aime toujours pas la vie, 
Je suis une poupée sans tête, 
Un arc-en-ciel sans couleur, 
Tout est à recommencer, 
Un jour peut-être ressurgira le passé, 

Papa, papa pourquoi tu m’as fait ça? 
Papa, papa pourquoi tu m’aimes comme ça? 
Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça? 
Papa, papa je pars ne t’en fais pas! 

Ses yeux sont remplis d’une sombre lumière, 
Le voile de la mort les a couverts, 
Je ne les verrai plus je les efface déjà, 
Même s’ils resteront en moi, 

Papa, papa pourquoi tu m’as fait ça? 
Papa, papa je pars ne t’en fais pas !

Source : Les yeux de mon père

Partager, c'est nous soutenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.