chevalESPTSyndrome de stress post-traumatiqueTraumatisme

Thérapie inédite pour le stress post-traumatique

équithérapie

Auteur : Alexandra Caussard

La thérapie avec le cheval (TAC) est une initiative originale destinée aux militaires souffrant de stress post-traumatique. Rencontre avec l’équipe de soignantes de l’hôpital militaire Legouest à Metz, responsable de la mise en place de ce projet inédit en France.

La mise en place de la thérapie avec le cheval (TAC) dans la cadre de la prise en charge de l’ESPT (état de stress post-traumatique) chez les militaires est le résultat d’une initiative personnelle du médecin principal (MP) Céline Barthélémy-Vojacsek et de l’infirmière de classe normale (ICN) Lannois, soignantes à l’hôpital d’instruction des armées Legouest et elles-mêmes cavalières. « Mon parcours personnel m’a permis d’entrevoir depuis bien longtemps la relation au cheval comme source d’épanouissement et de reconstruction de soi », explique l’ICN Lannois. Cette initiative est aussi le fruit d’un partenariat avec le centre équestre militaire de Metz, où ont lieu les séances.

Des séances collectives et évolutives

Thérapie cheval

Une session  de TAC se fait en groupe de quatre patients maximum. Le cheval est utilisé comme un médiateur entre le patient et le soignant. La session est composée d’environ neuf séances dont le déroulement est personnalisable en fonction des progrès et des besoins de chacun. Temps individuel et collectif sont alternés. La TAC mêle observation du troupeau et des relations hiérarchiques en son sein, pansage et soin, parcours à pied (guider l’animal à travers une série d’obstacles) et exercices en tandem. «La TAC est particulièrement adaptée pour les personnes qui ont une difficulté à verbaliser leurs émotions. Je suis agréablement surprise par l’investissement des patients et leurs progrès en terme de formulation », explique la psychologue du service de psychiatrie de l’hôpital Legouest.

Durant la séance, les patients sont amenés à s’interroger sur les réactions de l’animal et à mettre cette interprétation en rapport avec leur expérience personnelle et leur traumatisme. Au fil de la session, un lien se tisse entre le patient et l’équidé, choisi en fonction de son caractère, calme ou plus fougueux. En deuxième partie de séance, soignants et patients partagent leurs impressions sur ce qui vient de se passer.

Une expertise militaire

TAC - 2

Soigné à l’hôpital militaire Legouest pour un ESPT, Alexandre a commencé la TAC au mois d’avril. Il est habillé en civil, comme tous les patients, ainsi affranchi des contraintes hiérarchiques et des réticences qui peuvent en découler. Mais l’esprit militaire est bien présent. Le fait d’être entouré de soignants militaires n’est d’ailleurs pas anodin : « Ils ont une expertise que d’autres soignants n’ont pas forcément. La relation de camaraderie entre patients et soignants a aussi beaucoup d’importance ».

Alexandre en est à sa 4eséance et en ressent déjà les effets bénéfiques, notamment dans l’évolution de ses rapports avec le cheval. Alexandre n’avait aucune connaissance préalable du monde des chevaux. Sa première expérience du portage à cru a été « un peu compliquée » dit-il, mais aussi particulièrement signifiante. Elle a agi comme un rappel sensoriel de la cause de la blessure physique qui a engendré son ESPT et a facilité la discussion autour de son traumatisme.

Utiliser le cheval comme médiateur dans le cadre d’une psychothérapie : c’est le parti pris de la Fédération nationale des thérapies avec le cheval (FENTAC), l’organisme qui a formé la psychiatre et l’infirmière du service de psychiatrie de Legouest durant 3 ans. Dans le civil, la TAC s’adresse à toutes personnes, enfant, adolescent ou adulte en demande de soin, dans les domaines de la pathologie physique ou mentale, présentant des difficultés psychiques ou en rupture sociale. La FENTAC ne forme que des personnels de la santé bénéficiant déjà d’une formation à l’écoute, à la relation d’aide, formés à la compréhension du monde sensoriel et du comportement du cheval.
https://www.facebook.com/watch/?v=727843143923640
Regarder la vidéo

Source : Défense.gouv.fr

Partager, c'est nous soutenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.