Soutien aux victimes

« Nous n’avons pas à le faire seuls. Nous n’étions jamais censés le faire seuls. »

Brené Brown

Sommaire

Suivi psychologique

symptômes trauma

Une étape essentielle de la reconstruction.

Avant de rechercher un soutien psychologique, nécessaire pour s’accompagner dans la reconstruction de soi, il y a quelques points à savoir.

Quelle Thérapie choisir ?

Les thérapies habituellement recommandées dans le cadre du TSPT sont l’EMDR et la TCC. Rien ne vous empêche d’en tester plusieurs afin de voir celle qui vous convient le mieux, ou d’utiliser différentes approches pour différents symptômes. Encore une fois, le choix est personnel et vous appartient. Vous trouverez ici une brochure informative et non exhaustive sur différentes thérapies. Vous pouvez la consulter librement, et si vous souhaitez soutenir notre travail, vous pouvez l’acquérir en don libre à partir de 5 euros sur notre boutique.

Conseils pour les Proches

Soutenir un proche qui a été victime d’inceste est un acte de compassion et de solidarité. Voici des conseils pour offrir un soutien efficace :

Écoute Active

Créer un espace de confiance : Assurez-vous que le proche se sente en sécurité et respecté. L’écoute sans jugement est primordiale.

Pratiquer l’écoute active : Montrez que vous êtes attentif par votre langage corporel, vos hochements de tête et en évitant de l’interrompre.

Valider ses sentiments : Reconnaître la douleur et les émotions de la victime sans essayer de les corriger ou de les minimiser.

Encourager l’expression : Permettez à la victime de parler à son rythme, sans la presser ou lui poser des questions intrusives.

Soutien Émotionnel

Offrir de l’empathie : Exprimez votre compréhension et votre soutien. Des phrases comme « Je suis là pour toi » ou « Tu n’es pas seul(e) » peuvent être réconfortantes.

Respecter son autonomie : Encouragez votre proche à prendre des décisions concernant sa guérison et soutenez ses choix.

Maintenir la confidentialité : Assurez-vous que les conversations restent privées, à moins que la victime ne choisisse de partager ses expériences avec d’autres.

Éviter les clichés : Des phrases comme « Cela va passer » ou « Sois fort(e) » peuvent sembler réductrices et ne pas reconnaître la complexité de ses sentiments.

Soutien Pratique

Informer sur les ressources : Aidez votre proche à trouver des professionnels spécialisés et des groupes de soutien si nécessaire.

Accompagner dans les démarches : Proposez votre présence lors de rendez-vous médicaux ou juridiques si votre proche le souhaite.

Aider dans la vie quotidienne : Offrez de l’aide pour les tâches ménagères ou d’autres responsabilités pour alléger son fardeau.

Prendre Soin de Soi

Reconnaître ses limites : Soyez conscient de vos propres émotions et de votre capacité à soutenir sans vous épuiser.

Chercher du soutien : Envisagez de rejoindre un groupe de soutien pour les proches de victimes d’inceste pour partager vos expériences et apprendre des autres.

Conclusion

Le soutien d’un proche est crucial pour la victime d’inceste. Il est important de rester patient, ouvert et disponible, tout en respectant les besoins et les limites de la victime. Votre rôle en tant que proche est d’accompagner sans forcer le processus de guérison tout en restant un pilier de soutien.