Le lien entre la douleur chronique et TSPT

tspt et douleur chronique

Au Royaume-Uni, beaucoup de personnes souffrent de douleur chronique, et l’impact sur leur vie peut être considérable. De nombreuses raisons expliquent pourquoi les douleurs chroniques ont des conséquences sur la santé mentale: il peut s’agir d’une incapacité à travailler, de difficultés à affronter des tâches quotidiennes, d’une lutte acharnée contre la maladie, de la peur de ne pas comprendre pourquoi ça se produit, ou encore du sentiment de ne pas savoir comment réagir face aux jugements de son entourage.

Toutefois, il semble que la ‘douleur chronique’ et la ‘santé mentale’ soient étroitement liées.

Des études ont montré que l’un des troubles physiques les plus courants rapportés par les victimes de TSPT est la ‘douleur’. Quelque soit le type de traumatisme vécu, une agression physique ou un accident de voiture, une blessure de combat ou encore une catastrophe naturelle, les victimes de trouble de stress post-traumatique sont également plus susceptibles de développer un handicap lié à la douleur.

TSPT et douleur chronique

Les deux réunis représentent une association compliquée. Des études ont montré que les victimes de douleur chronique et de trouble de stress post-traumatique (TSPT) souffraient de douleurs plus sévères et d’une qualité de vie inférieure à celles des victimes souffrant uniquement de douleur chronique. Elles ont également montré plus de symptômes de dépression, et elles avaient également plus de chances de souffrir de trouble de consommation d’alcool ou de drogues.

Une étude en particulier a examiné le cas de pompiers volontaires souffrant de TSPT, et a découvert que 50% d’entre eux éprouvaient de la souffrance – principalement des douleurs lombaires – comparé aux 20% des pompiers ne souffrant pas de TSPT.

Des recherches plus approfondies ont démontré que 20% à 30% des victimes de TSPT développaient également des symptômes de douleur chronique.

En d’autres termes, on peut dire que la plupart des personnes qui souffrent de douleur chronique, souffrent également de trouble de stress post-traumatique. Alors pourquoi semblent-ils aller de pair?

Pourquoi TSPT entraîne-il une douleur physique?

Il existe plusieurs raisons à çela. Tout d’abord, certains des symptômes du trouble de stress post-traumatique peuvent provoquer des douleurs: par exemple, les symptômes d’hyperexcitation peuvent parfois entraîner des douleurs musculaires qui peuvent par la suite devenir chroniques. Cette anxiété et cette hypervigilance, qui sont souvent les conséquences du TSPT, peuvent augmenter la tension exercée dans les muscles et les articulations de façon générale.

L’une des victimes de TPST a indiqué, ‘Je me levais le matin et mes poignets et mes chevilles me faisaient terriblement souffrir – je dormais de façon tellement tendue, enroulé sur moi-même, que mes articulations ne pouvaient pas tenir le coup’

Des niveaux de cortisol instables dû au TSPT peuvent également appauvrir les glandes surrénales qui augmentent alors le niveau de prolactine et, par conséquent, votre sensibilité à la douleur.

De plus, beaucoup de personnes souffrant de TSPT montrent des difficultés à sortir ou à faire de l’exercice. Cette incapacité à se déplacer peut entraîner des douleurs musculaires et physiques qui peuvent devenir chroniques.

D’autre part, beaucoup d’événements traumatiques peuvent bien sûr entraîner des blessures physiques importantes qui peuvent également devenir chroniques.

Traiter TSPT et la douleur chronique

Pour les victimes de TSPT et de douleur chronique, trouver un traitement pour soigner ces maladies peut avoir une grande influence sur la façon dont vous vous sentez. Choisir de n’en soigner qu’une et pas l’autre peut être contre-productif, c’est pourquoi il est préférable de ne pas les dissocier. Expliquer cela à un médecin peut contribuer à accélérer votre diagnostic, ainsi que tout support associé.

En 2005 et en 2011, le NICE (Institut National de la Santé et de l’Excellence Clinique) a préconisé les traitements psychologiques axés sur le traumatisme afin de traiter le trouble de stress post-traumatique chez les adultes, et particulièrement le traitement de désensibilisation des mouvements oculaires (EMDR), ainsi que la thérapie cognitive-comportementale (TCC) qui est un traitement axé sur le traumatisme. Assurez-vous de travailler avec un professionnel afin de trouver la méthode qui vous convient le mieux.

Références – NCBIvery well mind

Traduction de courtoisie par JS depuis PTSD UK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.